Astrée

Voir les espèces observées   
 
Profondeur : de 28m à 51m
 
Difficulté :
 
Niveaux minimum :
  • Plongeur confirmé
     
 
Coordonées GPS : Lat : 42.52858333333300000000
Lon : 3.13366666666670000000

Lat : 42° 31' 42.899999998812" N
Lon : 3° 8' 1.2000000001197" E
 
Type de plongée :
  • Faune : aquarium
  • Environnement : fermé
     
  • Accès : bateau
  • Thème : photo / vidéo
  • Epave : bateau
  • Faune : micro
  • Type : profonde
  • Environnement : fixé
     
  • Type : technique / formation
  • Environnement : sable
  • Type : autonomie

Villes d'accès au site de plongée :

France (métropole)

>

Argelès-sur-Mer



Photos du site de plongée Astrée :

Description :

Cargo (Charbonnier) Construit un 1921 à Blyth en Angleterre sous le nom de Bellbro.
3500 Tonneaux
42° 31' 715 N
03° 08' 020 E
(pas tres loin du Saumure)
Profondeur maxi 47 mètres (sable)

En mai 1933, la Société Navale Caennaise, voulant remplacer son vieux vapeur Astrée, trop petit, achète le Bellbro, et le rebaptise Astrée 2. En 1939, le navire dépendra de la Société Maritime Nationale, et sera affecté au transport de marchandises pondéreuses (charbon, minerai, phosphates, acier). Ses destinations: Oran, Sousse et Tunis en Méditerranée Occidentale, Casablanca et Safi sur l'Atlantique. À bord, 26 hommes d'équipage, dont deux mitrailleurs chargés d'assurer la protection du navire contre les avions ennemis. Leur armement est assez maigre: une mitrailleuse double Hotchkiss, un fusil et un revolver.

Le 5 décembre 1942, l'Astrée est réquisitionné par les Allemands, puis navigue sous pavillon italien, rebaptisé Siena (ou Elena selon les sources) et affecté au trafic avec la Tunisie.

Le 1er mai 1944, soit cinq mois après son retour en France, l'Astrée, revenant d'Égypte, est torpillé à proximité de Port-Vendres par le sous-marin anglais H.M.S.Untiring.

Albert Sagols (grande famille de Banyuls sur mer) se rappel....

C’était un bel après midi de Mai, le ciel était bien bleu, pas un nuage, la mer bien calme juste une petite brise marine. J’étais parti aux Esparedes ramasser de l'herbe pour les lapins avec mon sac de toile. Il faisait chaud et sur ce terrain de garrigues ou il était difficile d'évoluer, une fois mon sac rempli, je m'accordais un moment de repos. Bien assis, je savourais mon repos, face a cette vue imprenable rien ne pouvait laisser prévoir le spectacle auquel j'allais assister. Le cargo doublait le cap Béar et faisait route Est - Sud Est, je l’observais avec sa grande cheminée qui fumait bien noir, avançant tranquillement vers sa prochaine destination. Tout à coup je vis une énorme gerbe d'eau jaillir sur le coté avant tribord et suivie d'une très forts détonation. Sur le moment je ne comprenais pas ce qui se passait. Une fois touché le cargo fit immédiatement demi-tour pour certainement essayer de regagner Port Vendres. Le sous marin devait être placé entre la cote et le navire pour le torpiller à cet endroit. Immédiatement les batteries Allemandes du cap Béar firent un tir de barrage sur le sous-marin Anglais qui devait être déjà très loin après ce coup de maître. Je ne vis aucun canot de sauvetage quitter le navire. Est-ce que l'équipage a essayé de tenir le navire jusqu'au dernier moment?.. Je ne sais pas. Il ne put regagner Port Vendres et coula presque face a lui. Je partis surexcité par ce que je venais de voir. Les Allemands venaient de perdre un navire et j’étais content. A toute vitesse je retournais au village pour raconter ce torpillage. Sur le chemin je rencontrai un vigneron qui, occupé dans sa vigne, presque m'engueula car lui aussi aurait voulu assister à ce que je venais de voir. Après ce naufrage des tonnes d'orange provenant de la cargaison dérivaient sur Banyuls. Quelle aubaine pour les jeunes en ce temps de sévère restrictions. Mais les allemand les empêchaient de les ramasser et leur faisaient la course, mais sur les rochers avec leurs bottes et leurs armes ils n'arrivaient pas a les rattraper. Dit en souriant monsieur Sagols.
A la suite de ce torpillage, les Allemands eurent un comportement encore plus dur avec les gents du village. Car ils voyaient bien dans les regards un petit contentement. Pour nous, les Allemands venaient de prendre un coup, il nous faisaient la vie dur!

Pendant ce recit, monsieur Sagols évoquait souvent la période de l'occupation a Banyuls sur Mer et je voyais ses yeux clairs se remplir d'émotion à l'évocation de ses vieux souvenir.

Patrice Strazzera "Pacha du sommeil des épaves" ( http://www.epaves.eu/ )

Merci Pat de nous faire partager ces moments.

Pour cette plongée nous vous conseillons :

Lampe / Lampe de secours ; Phare ; Boussole ; Appareil photo ; Caméra ; Couteau
 

Avis : consultez-les, demandez-en ou partagez le vôtre !

 

Questions / Réponses Avis des membres
Être informé par email des questions posées
Vous avez une question ? N'hésitez pas à demander, les membres vous répondront.

Ils ont plongé ici... Posez-leur une question !

Vous aussi vous avez plongé ici ? Remplissez votre carnet de plongée en ligne pour apparaître dans cette liste.
Et 14 autres...

Poser une question

Aucune question... Soyez le premier à en poser une !


 

Connexion





Rester connecté
Mot de passe oublié

Les sites de plongée

Avantages pour les membres plongée loisir :
  • - Ajouter de nouveaux sites de plongée.
  • - Compléter les informations existantes.


Une question ?

Envoyer un email à Plongée Loisir


Signaler un problème

 
Actuellement 0 plongeur dans les salons de discussion : se connecter Discussion