Bananier alice robert

Voir les espèces observées   
 
Profondeur : de 32m à 51m
 
Difficulté :
 
Niveaux minimum :
  • Plongeur confirmé
     
 
Coordonées GPS : Lat : 42.59035666666700000000
Lon : 3.13098833333330000000

Lat : 42° 35' 25.284000001196" N
Lon : 3° 7' 51.55799999988" E
 
Type de plongée :
  • Accès : bateau
  • Thème : photo / vidéo
  • Epave : bateau
  • Type : profonde
  • Type : technique / formation
  • Type : autonomie

Villes d'accès au site de plongée :

France (métropole)

>

Port-Vendres



Photos du site de plongée Bananier alice robert :

Description :

 

ALICE ROBERT ou SG.11


Coordonnées dans le système géodésique EUROPE 50 (DX90 : 3)


Latitude : 42° 35.42140' N
Longitude : 3° 7.85930' E
Valeur de la sonde ou du brassiage : 32.700 m
Fond moyen au voisinage de l'objet : 46.000 m
Nature :bananier armé de nationalité française construit en 1934 au Danemark
Longueur (m) : 88.3
Largeur (m) : 14.65


Description de l'objet :épave orientée au SE-NW cassée en deux parties ;la partie arrière git à 200 m de là. Le point haut est le mat de charge.


Circonstance du naufrage :torpillé le 2 juin 1944 par le sous-marin anglais ULTOR  


 

Historique*

Long. 88.3 m ; Larg. 14.65 m ; 2588 tx
Durant cinq ans, il assure le transport rapide des fruits, les matières périssables des colonies françaises vers Bordeaux et Nantes.
Le 14 octobre 1942 il est réquisitionné par les allemands et affecté comme escorteur rapide et armé pour lutter contre l'aviation et sous-marins alliés. Dès mai 1943, il fait des missions d'escorte du trafic maritime allemand sur les côtes d'Italie.

Le 2 juin 1944 accompagné du SG 21 (amiral SENES, construit en juillet 1942 à Port de Bouc), l'Alice Robert a pour mission d'évacuer les troupes allemandes de Corse (selon les sources le nombre de personnes à bord est très différent ; on parle de 202 hommes). Il est repéré par un sous-marin anglais de la U-Class, le Ultor ; croyant que l'Alice Robert est un navire escorté, et donc transportant des marchandises de valeur, le sous-marin tire ses trois dernières torpilles à environ deux kilomètres. La première touche le navire sur babord arrière, provoquant une voie d'eau très importante.

A 8 heures et demi, le commandant de l'Alice Robert donne l'ordre d'évacuer. Un quart d'heure plus tard, le navire sombre.

 

* Les épaves de la côte Vermeille - Histoire et Exploration - Hervé Lévano  

 

Informations complémentaires

Une épave a 5 miles nautique de Saint Cyprien. (certains disent d'Argeles sur mer)
GPS 3° 7,7919' E / 42° 35,3583' N si il n'a pas bougé........

L'Alice -Robert sort des chantiers navals Danois en 1934. Près de 89m de long pour 15m de large...C'est un fier cargo destiné à des fins bien pacifiques: le transport de fruits. D'où son surnom de "Bananier".
En décembre 1942 la kriegsmarine le réquisitionne. Il est lourdement armé de nombreuses mitrailleuses et canons et porte le nom de SG-11. Il est affecté au transport de troupe... Le 26 juin 1944, le sous-marin anglais Ultor le torpille et le touche par l'arrière. Une partie de la poupe est pulvérisée l'envoyant par le fond, avec tout son armement et ces jeunes soldats...
Il repose par 47m de fond dans les eaux de la côte Vermeille qu'il partage avec le SAUMUR, l'ASTREE, et le St LUCIEN.
Épave emblématique de la côte catalane. Mais, des 4 c'est certainement la plus "riche" et la plus intéressante. La plus éloignée des côtes aussi - 5 milles au large ce qui rend son exploration encore plus tributaire de la météo que pour les 3 autres. Mais, de par sa situation, c'est également celle que l'on a le plus de chance de voir clairement. Dans ces eaux la visi peut être très aléatoire, et imprévisible. En fait il semble qu'une "sorte de micro thermocline" joue avec les sédiments qui montent ou descendent avec une rapidité incroyable et une imprévisibilité déconcertante. La visi peut passer de 40m à 1m en quelques minutes sans prévenir. Rares sont les plongeurs qui l'ont "eue" claire, mais pour ceux-là le spectacle offert par l'ALICE ROBERT est impérissable. (Dans ma vie de plongeur je l'ai vu deux fois de la surface... il y a 15 ans environ et l'année dernière ou j'ai fait trois de ces quatre épaves)

Le mât se dresse fièrement bravant les outrages du temps et pointe à 25m sous la surface. Quelques filets abandonnés le "mystifient", et sous certains angles on peut s'imaginer à Rio devant le "Corcovado" qui accueille les plongeurs à bras ouverts! Quelques mètres plus bas le pont, puis direction la proue. Là, les deux énormes ancres sont à poste dans leurs écubiers, l'étrave est couverte de filets mais on peut sans peine se représenter sa ligne. N'hésitez pas à vous éloigner de quelques mètres pour admirer la ligne du majestueux cargo...



(Photo de Patrice Strazzera) (Patrice est un ami et j'ai le droit de mettre cette image sur le forum - Poséidon)
Image

Le pont tribord
Image

L' Alice Robert était lourdement armée et plusieurs batteries de mitrailleuses doubles surveillaient les cieux des années 40 à la recherche d'avions alliés. Ces mitrailleuses sont encore en parfait état et pointent encore leurs fûts vers le haut, désormais ils ne visent plus rien et seuls quelques poissons ou plongeurs passent devant leurs lignes de mires.

Image

Le reste de l'épave n'est que bric à brac, quoi de plus normal quand on sait que la torpille du sous-marin britannique à pris l'Alice Robert par le travers arrière. La dépouille de la chaudière gît quelque par parmi les débris... Il est préférable de retourner vers l'avant en prenant un peu de hauteur. On prend le mât comme repère et on palme quelques mètres au dessus du pont. Admirez les affûts et les mitrailleuses, les anthias qui habitent ces tôles, les treuils et les guindeaux. Retour sur le mât... le spectacle et la richesse de cette "grande épave" vaut bien quelques minutes d'arrêt avant de commencer l'ascension qui mènera le plongeur ébahi vers la surface...

Image

C' est une plongée extraordinaire que nous offre l'Alice-Robert... Quand l'eau est claire, le spectacle est hallucinant et l'épave d'une incroyable richesse... Le mât, les mitrailleuses, le canon de 107, l'étrave, les ancres, les entrailles du château... Mais rares sont les conditions de visibilité qui permettent d'en profiter pleinement. Si vous avez cette chance, profitez!!! Sinon revenez, et persévérez... un jour l'Alice-Robert vous offrira ses merveilles (même les chiotes)

Image

Une des tourelles de mitrailleuses

Image

Pour cette plongée nous vous conseillons :

Lampe / Lampe de secours ; Phare ; Couteau ; Boussole ; Parachute de Palier ; Appareil photo ; Caméra
 

Avis : consultez-les, demandez-en ou partagez le vôtre !

 

Questions / Réponses Avis des membres
Être informé par email des questions posées
Vous avez une question ? N'hésitez pas à demander, les membres vous répondront.

Ils ont plongé ici... Posez-leur une question !

Vous aussi vous avez plongé ici ? Remplissez votre carnet de plongée en ligne pour apparaître dans cette liste.
Et 26 autres...

Poser une question

Aucune question... Soyez le premier à en poser une !


 

Connexion





Rester connecté
Mot de passe oublié

Les sites de plongée

Avantages pour les membres plongée loisir :
  • - Ajouter de nouveaux sites de plongée.
  • - Compléter les informations existantes.


Une question ?

Envoyer un email à Plongée Loisir


Signaler un problème

 
Actuellement 0 plongeur dans les salons de discussion : se connecter Discussion