MAGAZINE

News

13/06/2008   par Plongeur.com

Récifs artificiels : l'ARSBC coule l'Annapolis

HMCS Annapolisas de temps mort à l'ARSBC ! L'association de loin la plus active et la plus expérimentée en matière de récifs artificiels à travers le monde, lance officiellement son nouveau projet pour faire sombrer dans les règles de l'art et les précautions de protection de l'environnement le destroyer HMCS Annapolis.

Après des expériences remarquables, dont le fameux boeign 737, l'annonce de ce nouveau projet sera sans doute une mane pour l'éco-tourisme sous-marin local, et permettra le repeuplement de la faune et flore sur le lieu où sera posé le bâtiment naval réhabilité.

FC

Ci-après, photos ( (c) Jay Straith): Le HMCS Nipigon, navire identique au prochain HMCS Annapolis. Le Nipigon a été coulé à Rimouski ,Quebec, en 2003 HMCS Nipigon

 

ANNONCE DE PROJET (Communiqué du 6 Juin 2008)

L'ARTIFICIAL REEF SOCIETY ANNONCE SON PROJET DE COULER LE DERNIER ESCORTEUR DE DESTROYERS DE LA COTE OUEST, PRÈS DE VANCOUVER

«L'Artificial Reef Society of British Columbia (ARSBC) est une association qui a coulé plus de navires que n'importe quel autre groupe dans le monde pour créer un nouvel habitat sous-marin, a annoncé aujourd'hui qu'elle avait fait l'acquisition de l'ancien HMCS Annapolis du gouvernement fédéral et prévoyait de le faire sombrer en Colombie Britannique dans la région de Vancouver. « If you sink it they will come (Si vous le coulez, ils viendront) » est le credo de ce groupe à but non lucratif composé de volontaires qui ont réussi à faire couler une flotte impressionnante constituant sept nouvelles attractions sous-marines touristiques près des côtes de Colombie Britannique. Parmis celles-ci figurent cinq grands navires des forces navales, un cargo côtier et le tout premier avion commercial intact au monde, un Boeing 737 du monde, montés sur un système de berceaux.  

HMCS Nipigon

  Les études démontrent que le Programme de Récif Artificiel (artificial reef program) a contribué de manière importante au tourisme sub-aquatique en Colombie Britannique, et a apporté une couverture médiatique internationale, mettant le focus sur les somptueuses plongées dorénavant possibles dans cette région. Ces projets amènent très rapidement une vie marine variées. Les études biologiques ont relevé la présence de plus de 110 espèces de vertébrés et invertébrés sur certains des récifs artificiels créés par l'Homme, au bout de seulement 2 années après sa mise en place. « Notre but est de promouvoir le tourisme de l'éco-plongée et de créer un habitat sous-marin gérable à long terme et pérenne, utilisant des moyens éthiques sur des zones biologiquement dévastées ou sévèrement endommagées. » a indiqué Howie Robins, Président de la Artificial Reef Society. Randall W. Lewis, coordonnateur environnemental pour la nation Squamish (peuple amérindien du sud-ouest de la Colombie-Britannique) a commenté « cette forme de création d'habitat spécialement pour la réadaptation de n'importe quelle espèce marine, particulièrement le Rockfish (goujon de mer), est un atout essentiel, à plusieurs niveaux, sur le secteur où le bateau sera coulé. Le navire a bien servi notre pays, et va maintenant servir à créer un nouvel habitat et nursery pour la vie marine au fond de l'océan. La nation Squamish a toujours soutenu la restauration environnementale dans notre territoire respectif. » L'ARSBC a commencé en 1989, guidé par la « Learn as you go attitude », des fonds limités, beaucoup d'entrailles, détermination et l'appui à la communauté, et est devenu l'association la plus compétente pour les projets visant à faire sombrer sans risque environnemental des navires propres. Les anciens HMCS Annapolis et Nipigon étaient les deux derniers bâtiments du type MacKenzie, modifiés avant construction pour intégrer le hangar, et changer de classe, la classe Annapolis par le traitement des déchets par Crown Assets Distribution. L'Annapolis amène 40% en plus d'espace sous-marin explorable par les plongeurs, en comparaison des bateaux soeur précédemment coulés, grace à un certain nombre de dispositifs extérieurs incluant le pont supérieur, le pont d'atterissage d'hélicoptère, son hangar et un pont extérieur. Le directeur de projet Larry Reeves supervisera les volontaires au cours des mois suivants jusqu'à ce que la phase de projet de réutilisation et recyclage commence. « Un gros travail devra également être effectué à bord du bateau par les volontaires qui sont enthousiasmés par le projet » a ajouté Reeves. HMCS NipigonLe bateau sera nettoyé pour l'environnement et préparé pour les plongeurs, puis coulé sous la direction de la CARC, Canadian Artificial Reef Consultants, constituée d'anciens élèves de l'ARSBC. « C'est l'équipe du pays quand il faut faire les choses bien» a indiqué Jay Straith président de la CARC. Le Vice-président de l'ARSBC Doug Pemberton a ajouté : « Définir le meilleur endroit où poser le navire est l'un des défis majeurs de ce projet, aussi nous analysons plusieurs options près de Vancouver, mènerons des études importantes sur les sites, avec plongeurs et sonar pour les relevés et une consultation étendue » L'ARSBC continuera à présenter sa vision de projet aux leaders de la communauté, aux dépositaires, aux Groupes d'utilisateurs récréationnels et à d'autres ayants droit dans un forum ouvert et à adhérer aux règles environnementales strictes établies par Environment Canada, auxquelles l'ARSBC a contribué à son développement depuis 19 ans. « Avec l'envoi par le fond de l'Annapolis sur la côte, nous fermons la boucle du tourisme écologique sous-marin permettant aux plongeurs de se laisser guider dans une aventure unique au monde et plongée sur épave. » a ajouté Robins. Tandis que les projets précédents tiraient bénéfice du programme économique de diversification du gouvernement fédéral (Western Economic Diversification Program), comme d'autres programmes fédéraux, et ont été soutenus financièrement par l'office du tourisme de la Colombie Britannique, le projet d'Annapolis va devoir réussir sans un tel appui, puisque les programmes appropriés n'existent plus. L'ancien HMCS Annapolis est baptisé Nova Scotia’s Annapolis River. L'Annapolis était l'un 1 des 2 seuls escorteurs de destroyers modifiés pour le transport d'hélicoptères du type CH124 Sea King utilisés pour développer leur force de surveillance sous-marine.

HMCS Nipigon

A lire aussi : dossier consacré aux récifs artificiels et aux actions de l'ARSBC dans A Bloc! #2 A Bloc! #2 récifs artificiels ---------

PROJECT ANNOUNCEMENT PRESS RELEASE

June 6, 2008

ARTIFICIAL REEF SOCIETY ANNOUNCES PLANS TO SINK LAST REMAINING WEST COAST DESTROYER ESCORT NEAR VANCOUVER «The Artificial Reef Society of British Columbia (ARSBC) an organization that has sunk more ships than any other group in the world to create new marine habitat, announced today that it has acquired the former HMCS Annapolis from the Federal Government and intends to sink it in the Vancouver BC area. “If you sink it they will come” is the credo for this non-profit group made up of volunteers who have so far sunk an impressive fleet of seven underwater tourism attractions in BC coastal waters. These include five large naval vessels, a coastal freighter and the world’s first intact Boeing 737 passenger jet, mounted on a cradle support system. Studies indicate that the artificial reef program has made a major contribution to dive tourism in BC, and brought international media attention to the province where superb diving can be found. These projects quickly attract an impressive variety of marine life. Biological surveys have documented the accumulation of over 110 species of vertebrate and invertebrate life on some of the man made reefs in just the first two years after sinking. “Our purpose is to promote eco-dive adventure tourism and to create long term sustainable marine habitat using ethical means in biologically depressed or severely depleted zones.” said Howie Robins, President of the Artificial Reef Society. Randall W. Lewis, Environmental Coordinator for Squamish Nation commented “This form of habitat creation especially in the rehabilitation of any marine species particularly Rockfish is an essential asset, in many ways, to the area where the ship will be sunk. The ship served our country well and will now create a new habitat and nursery for marine life on the bottom of the ocean. Squamish Nation has always supported environmental restoration in our respective territory.” The ARSBC began in 1989 with a “learn as you go attitude” with limited funding, a lot of guts and determination and community support, and has become the most knowledgeable organization in the business of safely sinking environmentally clean ships. The former HMCS Annapolis and Nipigon were actually the last two ships of the MacKenzie class and were modified before being build to incorporate the hangar, hence a new class, the Annapolis class offered up for disposal through Crown Assets Distribution. The Annapolis boasts 40% more diver-explorable space than previously sunk sister ships because of a number of external features which include overhead swim through companion ways, helicopter flight deck and hanger and an exterior bridge. Society Project Manager Larry Reeves will be leading the volunteers over the next several months as the re-use and re-cycle phase of the project begins. “A great deal of work will also have to be done aboard the ship by volunteers who are enthusiastic about the project,” added Reeves. The ship will be prepared environmentally and for diver access and sunk under the direction of Canadian Artificial Reef Consultants (CARC) which consists of former ARSBC alumni. “This is the home grown team when it comes to doing it right” said CARC President Jay Straith . ARSBC Vice President Doug Pemberton added; “ Finding just the right place to put a large ship down is one of the major challenges of this project so we are looking at several options close to Vancouver and will conduct extensive site surveys using divers and side can sonar to make that determination, combined with extensive consultation”. The ARSBC will continue to present its project vision to community leaders, stakeholders, recreational user groups and other interested parties in an open forum and adhere to the strict environmental rules established by Environment Canada, which the ARSBC helped to develop 19 years ago. “With the sinking of Annapolis on the mainland side, we effectively close an eco-dive tourism travel loop allowing divers to visit each sink site thereby adding to a unique WRECK TREK adventure experience second to non in the world.” Robins added. While previous projects benefited from the federal government’s Western Economic Diversification Program, as well as other federal programs, and were supported financially by BC Tourism, the Annapolis project is going to have to succeed without such support, since the relevant programs no longer exist. The former HMCS Annapolis is named after Nova Scotia’s Annapolis River. The ship was commissioned in 1964, put in "extended readiness in October 1996 and eventually paid of in July 1998. The Annapolis was 1 of only 2 destroyer escorts modified to carry the CH124 Sea King type helicopters used to extend their range of submarine surveillance.

  • Plongée Tech, Spéleo, Epaves
  • Environnement
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME